Surmonter un traumatisme, témoignage de Mathieu Crépel

 

Il y a plusieurs semaines, j’ai activé un projet que j’avais en tête depuis un moment. Aller à la rencontre de certaines personnes afin de leur poser des questions sur leurs émotions. Comment les appréhendent-ils, comment les gèrent-ils ?

Je vous propose de me suivre et de venir avec moi à la rencontre de ces personnes, qui par leur histoire, une idée, une anecdote, une vision ou même juste un mot, peuvent faire écho en vous, en nous, et en ce que l’on vit ou ressent.

Je suis heureuse de vous inviter à continuer ce voyage à travers nos émotions avec un extrait de ma rencontre et interview du champion du monde de snowboard Mathieu Crépel. Sportif de haut niveau Mathieu est originaire de Tarbes. Il grandit de la chaîne des Pyrénées aux vagues de l’atlantique et devient une figure de sa génération. Mathieu ose, il réalise ses rêves, il vit ses passions et il donne vie à ses aventures à la fois extrêmes, mais aussi humaines. Telle une goutte d’eau, des montagnes aux océans, Mathieu s’inscrit dans ce cycle infini de tout ce qui est terriblement vivant.

Aujourd’hui, il s’est lancé un nouveau défi en s’attaquant au surf de grosses vagues avec l’une des plus emblématiques : Jaws à Hawaï. Nous pourrons découvrir sa folle aventure dans le film Shaka qui sera présenté dès ce mois d’octobre avec une grande tournée d’avant 1ère , dont le 31 octobre au grand Rex à Paris.

 

Transformer nos émotions…le pouvoir de la vie

J’ai choisi de partager avec vous un moment intime et fort de cet interview. Mathieu est un sportif et un aventurier de l’extrême. Nous évoquons donc la mort et la vision qu’il en a. Comment il l’appréhende au quotidien, mais aussi dans ses pratiques extrêmes. Il me parle alors de Tristan Picot, son meilleur ami décédé en 2003, dans une avalanche. Ils se sont rencontrés en 1999 lors d’une compétition Kids, ils feront sport étude ensemble et partagerons la même chambre avec Morgan Lefaucheur : le trio de choc ! Ce décès est soudain et « injuste ». Mathieu n’a alors que 19 ans.

 

« Il est avec moi, chaque jour »

« Aujourd’hui, ce qu’il faut que je fasse c’est le vivre pour deux »

 

La vie nous réserve des surprises inattendues et notamment des injustices tels que des décès qui arrivent bien trop tôt ! Il n’y a pas une seule façon de vivre le décès d’un proche et il est important de respecter le rythme et les émotions de chacun.

J’ai trouvé l’approche de Mathieu très belle car il décide d’être dans l’action face à ce décès en lui rendant hommage en allant snowboarder le week-end suivant son décès. Comme une manière de lui dire au revoir et de lui « transmettre » le message : « on continue ensemble ! »

Dans cet extrait, Mathieu Crépel nous montre à quel point, même des années après, la force des émotions ressenties est encore présente et palpable.

Les liens et les valeurs qu’ils partagent continuent d’exister à travers ses proches et à titre personnel pour Mathieu cela lui donne probablement une force en plus. Cet échange inscrit qu’au-delà des croyances religieuses, le pouvoir de créer nos propres croyances qui nous font du bien et vont nous permettre de vivre un évènement tragique de façon plus « douce »…D’une certaine manière, cela nous permet de le transformer

Mathieu a réagi en faisant sens pour lui par rapport au décès de Tristan. Ils se sont rencontrés en station sur les pistes, Tristan est décédé dans une avalanche … snowboarder pour lui rendre hommage prend tous son sens.

Etre dans l’action est souvent une expression que j’utilise, dans l’idée que dans la vie nous pouvons soit être passif face à une situation, la subir ou bien décider d’y faire face, d’être actif. Cela est propre à chacun et nous demande de l’énergie pour se mettre en mode « actif » comme en mode « passif » finalement. Le tout est de choisir en étant ok avec cela, en étant conscient de ce qui nous convient à ce moment-là…Le témoignage de Mathieu peut être utilisé comme un booster, il nous partage d’ailleurs à la fin « j’ai la chance d’être encore là donc vas ’y profite s’en! »

 

Qui est Mathieu Crépel

 

 

Mathieu a commencé très jeune le snowboard. A seulement 11 ans ses aînés pro-riders l’emmènent en trip au Groenland. A 18 ans, il est deux fois champion du Monde en « big air » et « halfpipe ». A 23 ans, il participe pour la 1er fois au Winter X-Games (compétition de sports extrêmes). A 30 ans, il décide d’arrêter la Compétition pour s’investir dans des projets qui lui tiennent à cœur, tel qu’Odisea un documentaire qui raconte leurs aventures avec Damien Castera (ancien surfeur pro) au fil de l’eau, des montagnes à l’océan, du flocon à la vague. Ils sont d’ailleurs tous les deux ambassadeurs d’une association d’intérêt général Water Family du Flocon à la Vague qui sensibilise à la protection de l’eau bien commun. Mathieu a toujours baigné dans cet univers car son père Bernard Crépel est un des fondateurs pour cette cause.

 

 

 

 

 

 

Pour suivre l’actualité de Mathieu:

 

Pour aller plus loin:

Pour suivre le fil de ce voyage ensemble au cœur nos émotions je vous propose de découvrir l’épisode 1 avec l’extrait de ma première rencontre avec Alexia Lamouret.

 

Cet article a été rédigé par Mathilde Depaulis avec la collaboration d’Alexia Lamouret.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager ou à laisser un commentaire !

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.