Je n’ai pas besoin d’un psy !

« Non, mais moi je n’ai pas besoin d’un psychologue. Je vais bien tu vois », « C’est pour les fous les psy! », « Mes amis sont mes psy! »

Voici quelques exemples de phrases que je peux entendre autour de moi. Je vous propose dans un premier temps de définir ce qu’est un « psy » car la différence entre psychologue, psychiatre, psychanalyste n’est pas claire pour de nombreuses personnes. Si c’est votre cas, je vous propose de lire ce précédent article.

Qu’est-ce qu’un psychologue ? A quoi ça sert ?

Un psychologue est tout d’abord une personne neutre, un tiers qui va pouvoir vous écouter. C’est là où des amis peuvent jouer un rôle de « psy ». Car rien que le fait de parler fait du bien. Permet d’évacuer, d’organiser ses idées et de se sentir moins seul.

Un moment pendant lequel une personne de confiance n’écoute que nous, nous laisse le temps d’organiser nos idées, de dire tout ce que l’on souhaite, sans jugement sont des moments rares.  N’est-ce pas ?

Un professionnel va avoir ce qu’on appelle une « écoute neutre », au contraire d’un(e) ami(e) qui peut ramener à lui/elle « ah oui, je vois ce que tu veux dire. C’est comme quand moi … » Pendant une séance chez un(e) psychologue, ce moment est réservé pour vous, juste vous. C’est aussi un lieu dans lequel vous vous sentez à l’aise, comme dans un cocon.

 

Le/la Psychologue a des outils d’écoute, de mise en lien, de compréhension qui vont permettre:

  • de vous poser des questions pour mieux comprendre
  • vous aider à prendre du recul
  • et vous donner des outils thérapeutiques

Alors, qui doit voir un psy ?

 

Tout le monde peut être amené à un moment dans sa vie à aller consulter, même pour juste quelques séances.

« Nous n’avons pas besoin d’attendre d’aller mal, pour aller mieux ».

Dans les pays anglo-saxons, cette dynamique est beaucoup plus répandue. Nous avons encore quelques progrès à faire en France de ce côté là.

 

J’ai reçu et je reçois encore des patients qui « vont bien », n’ont pas de pathologie ou de trouble, mais qui ont besoin d’aide. Par exemple, un souhait de changer de rythme de vie, un choix difficile à prendre, une envie d’être plus affirmé, etc… Ceci peut s’apparenter à du développement personnel. Nous avons toujours la capacité en tant qu’être humain à être une meilleure version de nous-même, non ?

 

Par ailleurs, sans parler de pathologie ou de trouble, nous traversons tous des moments plus difficiles que d’autres dans la vie: une rupture amoureuse, un licenciement, un décès, un déménagement, etc. qui sont des motifs de consultation.

 

Pour conclure, nous pouvons schématiser trois types de personnes qui peuvent venir consulter.

  • J’ai un trouble psychologique (Trouble dépressif, Trouble Phobique, Trouble Obsessionnel Compulsif, Trouble du comportement alimentaire, …)
  • Je traverse une période compliquée : deuil, rupture amoureuse, harcèlement au travail, …
  • Je souhaite être une meilleure version de moi-même : développement personnel, affirmation de soi, envie de changer de vie, …

Sachant que ces raisons peuvent se croiser ou se superposer. Par exemple, si une personne vient me voir et que l’on pose avec son médecin un trouble dépressif, nous prendrons en charge le « trouble », et en fin de suivi il est possible de faire un travail d’affirmation de soi.

 

Et vous alors ? Vous auriez besoin de voir un psychologue ?

 

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.