C’est quoi se tromper ?

Qui ne s’est jamais trompé ? N’a jamais fait d’erreurs ? N’a jamais échoué ?

Les erreurs font partie de l’apprentissage et il nous serait impossible d’apprendre sans se tromper. Dans le film d’animation Le Vent se Lève de Hayao Miyazaki, nous y retrouvons un jeune garçon qui souhaite devenir pilote. Il comprend rapidement que sa myopie ne le lui permettra pas et décide de devenir ingénieur dans l’aéronautique. Nous le voyons ensuite adulte, concevant un avion, le rêvant, l’imaginant, le dessinant, établissant des calculs. Le jour de l’essai arrive : tout se déroule correctement jusqu’à ce que l’avion se crash. Nous pouvons imaginer la tristesse et la déception de ce jeune homme, mais il n’en reste pas là.

Il continue ses recherches et analyse les points positifs qu’il faut garder et les points négatifs qu’il faut modifier. Nous le revoyons ensuite faire des calculs, dessiner, rêver et imaginer. Les essais peuvent être multiples avant de réussir et c’est grâce aux erreurs qu’il a pu comprendre et aller plus loin.

Pourquoi ne ferait-on pas la même chose suite à une erreur ? Comprendre pourquoi cela n’a pas marché et chercher des solutions pour la fois prochaine.

C’est une notion que je partage souvent avec mes patients enfants et leurs parents. Je les invite à aider leurs enfants à comprendre et détecter les stratégies qui marchent et comprendre pourquoi ils ont moins réussi à ce moment : « Je n’ai relu ma leçon que deux fois », « Je n’ai commencé à réviser que la veille », etc …

Cette méthode permet plusieurs choses:

l’autonomie de l’enfant face à son travail : il ne travaille ni pour ses professeurs, ni pour ses parents, mais pour lui-même

– l’apprentissage de méthodologie : nous avons chacun nos « trucs » pour mieux apprendre, mémoriser

– participe à la diminution de tensions entre parents et enfants au moment des devoirs

Pour finir, je souhaite partager avec vous deux citations que deux de mes collègues* ont l’habitude d’utiliser:  « Nous ne faisons pas des fautes d’orthographes, mais des erreurs d’orthographes » et « Plus tu te plantes, plus tu t’enracines ».

(*Stéphanie Plays, enseignante en libéral et Geneviève Le Saux, Conseil-Orientation-Accompagnement)

Alors je vous souhaites plein d’erreurs 😉

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.